REPARATION DE STRUCTURES EN BETON

La maitrise de la réparation du béton.

Le béton a longtemps eu la réputation de ne pas avoir besoin d’entretien ni de protection. Or, on s’aperçoit que les ouvrages construits il y a quinze ans se dégradent faute d’entretien et de réparation. Comme tout matériau, le béton vieillit. La protection et l’entretien du béton doivent être considérés comme une action normale et prévisible pour en garantir la durabilité et l’esthétique.

AVANT

armature-abimé

Structure en béton dégradée par le temps

PENDANT

décapage-structure

Décapage du béton pour accéder à l’armature abimée

APRES

traitement des armatures

Traitement des armatures du béton afin de leur donner une nouvelle vie

La réparation du béton en 4 phases:

1. L’auscultation du béton

Auscultation préalable des surfaces vues et accessibles, par frappe et écoute simultanée pour détecter les endroits où le béton est décollé de son support d’une manière non apparente.

2. Le décapage du béton

Décapage soigneux du béton autour des armatures qui sont éventuellement apparentes afin d’obtenir le dégagement de celles-ci.

Nous attirons votre attention sur cette dernière exécution qui est très importante quelle que soit la qualité des mortiers de résine utilisés en recharge, car elle permet :

  • l’élimination du béton éventuellement carbonaté autour des armatures;
  • le dérouillage et le traitement des barres sur tout leur pourtour à l’aide d’un inhibiteur de rouille;
  • l’enrobage total des armatures par du mortier hydraulique modifié de recharge réalisant ainsi son accrochage mécanique.

Ce traitement est destiné à réparer le béton en profondeur aux endroits où les armatures apparaissent. Il ne s’agit donc pas d’un traitement cosmétique de surface.

3. Le traitement des armatures

examen du réseau d’armatures : remplacement ou renforcement éventuel des armatures existantes si celles-ci sont insuffisantes ou trop corrodées;

décapage des armatures rouillées à la brosse métallique;

pose d’un inhibiteur de rouille;

traitement de l’excavation : brossage, dépoussiérage, lavage…

4. La réparation du béton

Recharge des endroits décapés par :

  1. badigeonnage de l’excavation avec un lait de ciment contenant nos résines d’accrochage destinées à assurer la soudure parfaite de la recharge sur le support existant;
  2. exécution d’un béton de recharge par passes successives ou par coffrage selon les spécifications du formulateur;

Le mortier de réparation est d’une teinte et d’une granulométrie différentes de celles du support existant.  Tolérance de planéité : plus 1,5 mm ou moins 1,5 mm ainsi qu’aux lèvres des raccordements.  Une surépaisseur plus importante peut être envisagée dans le cas où il apparaît que les armatures existantes ont été placées trop près de la surface.

REPARATIONS DE CIMENTAGE

auscultation contrôle du revêtement cimenté ;

décapage des endroits dégradés et/ou décollés du support ;

recharge des surfaces décapées comme suit :

TRAVAUX DE PROTECTION DU CIMENTAGE

préparation du support : nettoyage par projection d’eau sous pression ;

application de deux couches de micro mortier hydrofuge Sikatop 107, de teinte gris béton, réalisant une épaisseur de +/- 2 mm.

  • préparation du support : bouchardage éventuel afin de rendre la surface rugueuse ;
  • humidification et application d’un lait de ciment contenant nos résines d’accrochage ;
  • application, en deux couches, épaisseur +/- 1,5 cm, d’un mortier hydraulique amélioré de résines;
  • talochage de la surface.

GALERIE REPARATION BETON