RAVALEMENT DE FACADE

La maitrise des différentes techniques de ravalement de façade.

Les techniques de ravalement de façade sont déterminées en fonction du support, de la nature et de la qualité des pierres de parement. Il est important de choisir une méthode non agressive afin de conserver le calcin qui constitue la protection des pierres naturelles. Il faut veiller à ne pas fragiliser les briques et les joints de maçonneries. Ensuite l’application d’un hydrofuge protègera la façade contre l’humidité, et prolongera dans le temps l’aspect de propreté retrouvé.

AVANT

avant ravalement facade

Façade dégradée par la corrosion de l’eau et noircie par la pollution.

PENDANT

pendant ravalement facade

Ravalement de la façade par hydrofugation

APRES

après ravalement facade

La façade retrouve son éclat d’origine et est protégée à l’aide d’un hydrofuge afin de conserver cet éclat.

Les techniques de ravalement de façade habituellement utilisées:

1. Nettoyage à haute pression

Nous préconisons le nettoyage du parement par projection d’eau chaude sous pression avec adjonction préalable d’un produit tensio actif doux (RC Alkalit 500). La couche de protection naturelle de la pierre, le calcin, est ainsi préservée.

2. Grésage hydropneumatique : projection de sable avec un filet d’eau (SYSTÈME TORBO)

  • pose de toiles de protection sur l’échafaudage et calfeutrage des vitres, portes et fenêtres ;
  • ces derniers sont effectués à l’aide de membranes en plastique qui sont provisoirement fixées à l’aide de papier adhésif ou masking tape. Lors de l’enlèvement des protections, de petits fragments de peinture non adhérents peuvent éventuellement être décollés pour lesquels nous déclinons toute responsabilité. Ces protections seront mises suivant nécessité.
  • le nettoyage est effectué par la technique du sablage humide à basse pression du type TORBO, avec rinçage à l’eau chaude surpressée. Il s’agit d’une projection, à basse pression, de grains de silice finement calibrés, noyés dans un cône d’eau afin que l’effet abrasif soit pratiquement réduit à néant. La pression adaptable au subjectile à nettoyer varie entre 0,8 et 3 bars par cm2. Ce système de sablage est peu agressif pour le support traité et donne un excellent résultat au niveau nettoyage. Du fait de la faible consommation de sable, il limite la propagation de poussières et de sable dans l’environnement.
  • enlèvement des dépôts de grains de silice ;
  • rinçage ;
  • enlèvement des calfeutrages et protections ;
  • nettoyage du chantier, du trottoir et des abords.

3. Nettoyage par produits tensio-actifs

Nettoyage des pierres à l’aide d’un nettoyant écologique destiné à éliminer les salissures et polluants atmosphériques sur pierres naturelles et bétons.

Il n’est ni agressif pour le support ni pour l’environnement et permet de conserver la patine des pierres.

Lors des rejets après rinçage il est considéré comme un produit neutre, biodégradable par dilution de l’eau.

  • humidification des parements ;
  • application du fils nettoyant sur les surfaces humides ;
  • après respect du temps de pose, rinçage à l’eau sous pression modérée et contrôlée en fonction du support.

4. Nettoyage à la vapeur d’eau saturée

Cette technique consiste en la projection, sous pression, de vapeur d’eau saturée sur le matériau.

Le ruissellement généré par l’eau de condensation ramollit les salissures qui sont ensuite décollées par l’action mécanique de la vapeur (pression entre 2 et 6 bars), favorisé par la température élevée (température entre 120 et 160° C).  Ces salissures sont ensuite éliminées par le ruissellement continu.

Cette technique écologique conserve la patine protectrice du matériau mais n’éliminera pas les salissures les plus incrustées.

5. Ruissellement d’eau

GALERIE RAVALEMENT DE FACADE